fermer

Vive la musique qui vibre dans mon Coeur

Quand les peules souffrent du syndrome de Lucifère

 

Kwalay, pourquoi est-il impossible dans ce monde d’être une star mondialement connu de la musique et show-biz, si tu ne fais pas dans une dérive quelconque ?

 

 

La question est très pertinente et ce n’est pas que dans la musique ou le showbiz, c’est dans tous les domaines de la conscience humaine, mais je resterais dans le domaine de la musique et nous devons  prendre en compte plusieurs aspects de la relation entre l’Homme et la créativité pour comprendre ce phénomène.

Premièrement, il faudrait qu’on se rappelle que dans la bible, il est dit que l’ange le plus aimé par dieu était le musicien et c’est lui qui s’est retourné  quelque temps après contre dieu, puis a été chassé du ciel. il est nommé Satan ou Lucifer. Pourquoi ?

La raison la plus probable est que Satan s’est senti à un moment donné plus puissant plus que dieu. Parce qu’en jouant sa musique, même le grand dieu oubliait son trône et se laissait emporté vers d’autres. Alors il a commencé à ressentir une certaine satisfaction personnelle dans cet acte, son ego a commencé à prendre du poids. Il a senti qu’il était le seul qui pouvait faire voyager dieu, le seul qui pouvait lui faire descendre de son piédestal, de ses grands chevaux, le seul qui pouvait lui faire du bien : quel pouvoir ? Et j’aimerais préciser que ceci sans que dieux ne prenne rien d’extra ou n’ingère de stupéfiant ou excitant, simplement par le son.
Regardez vos artistes, ou superstars, ne sentez-vous pas la célébration de l’ego tout cru quand vous les voyez ? Ils sentent qu’ils ont le pouvoir sur vous, ils ont la clé de vos humeurs et comme vous êtes victimes de vos humeurs alors vous êtes à leur merci et vous en redemandez encore et encore. Ils vous font du bien, ils vous accompagnent toute votre vie et vous consolent.

Nous savons tous comment c’est satisfaisant de faire du bien aux autres, comment notre ego est joyeusement récompensé et solidifié quand nous avons fait ce que nous pensons être bien à l’autre ; puisqu’on nous a enseignés que faire du bien aux autres nous ouvrira toutes les portes et surtout celles du ciel. Alors dans tout ce que nous faisons, notre but est de faire du bien et le bien, comme nous le savons, est relatif. Mais peut importe si vous avez déjà fait du bien à quelqu’un ou à vous-mêmes, vous savez de quoi je parle. Vous vous sentez enfin digne d’être un Homme, car les animaux ne sont pas capables de cela et il n’ont aucun intérêt à jouir de ce genre de sentiment, car tout acte qu’ils font est simplement instinctif. Pour l’Homme, cela ressemble à de l’amour ou le bien si une hyène sauve son petit du lion, mais ce ne sont que nos projections sur eux, et rien d’autre puisque c’est ce que nous appelons amour.

Deuxièmement, il est dit dans toutes les sociétés du monde, la seule chose sur laquelle s’accordent toutes ces sociétés est que la musique adoucit les mœurs. Ça veut dire qu’elle a un effet sur nous, je dirais même un pouvoir de manipuler nos états d’âme. Et pour qu’elle adoucisse nos mœurs, il faut que ces dernières soient endurcies n’est-ce pas ? Que vous ressentez comme si quelque chose est dure, raide, statique là au fond de vous, mais ne sait pas quoi ; n’est-ce pas ?
Et si c’était vrai que la musique est faite pour adoucir les mœurs, c’est serait donc dire que même le grand dieu qui aimait la musique plus que tout avait des mœurs dures, qu’il ne se sentait pas flexible au fond de lui parfois, qu’il devait être stressé. N’est-ce pas ? Je dirais qu’après avoir lu la bible que « oui » avec son allure de fasciste, il ne pouvait qu’avoir des mœurs sous pression. Mais je sais que cette façon de voir ne plaira pas à plusieurs, car qui peut accepter que son dieu est stressé ? Si oui, pourquoi un dieu si puissant se sentirait stressé ? Sûrement quand il regarde son travail, il sent qu’il a échoué quelque part en créant l’Homme et tout cela le met sous tension tellement qu’il a besoin de musique pour adoucir ses mœurs ,sinon, il peut balayer l’Homme de toute la surface de la terre d’un coup de colère.

Troisièmement, vous-mêmes, quelles sont les raisons pour lesquelles vous suivez ou faite la musique ? À quel moment de la journée ? N’avez-vous pas des musiques spéciales pour certains moments et associées à certaines émotions ? Toutes ces musiques ont pour but de vous faire du bien à certains moments précis. Si vous êtes en colère, vous suivez ou faite une musique qui vente cette tendance afin de confirmer ce que vous êtes et ce que vous pensez de vous. De même si vous êtes amoureux, vous suivez ou faites un genre de musique qui vient confirme votre état d’esprit amoureux. N’est-ce pas ? Alors c’est dire que c’est ce que vous êtes que vous voulez entendre, acclamer ou chanter et ce n’est que ce que vous êtes que vous diffusez ou chantez.

Regardons donc nos propres vies individuellement, et celle des gens qui vous entourent, sont-elles paisibles, joyeuses, aimables, heureuses ? Ne constatez vous-même pas une croissante tension, pression et oppression à chaque moment ? Que les choses ne vont pas bien ? Un constant malaise, une insatisfaction régulière? Que vous êtes irritables, coléreux, fâcheux ? Et ceci est le cas de 99 % de la population mondiale et à chaque moment de la journée.

C’est donc dans ces états d’esprit là que vous créez, suivez vos musiques et la majorité des gens qui créent ou suivent ces musiques qu’on appelle « Artistes musiciens et fans », sont automatiquement donneurs et récepteurs de ce qu’ils sont. Ils sont stressés très souvent, pleins de peur, d’angoisse, de frustration, de peines, de souffrances émotionnelles, de beaucoup de manques. Mais qui peut vivre dans ces états pendant longtemps ?

Donc après avoir analysé tous ces cas de figure, nous pouvons donc comprendre que ce que nous appelons musique, en nous, est connectée avec, la recherche du pouvoir, notre envie de forcement plaire aux autres et d’être accepté par eux, qui nourrit notre mal-être et notre envie de nous échapper de la réalité résultante.

Alors on cherche tous à s’évader d’un cocon, à adoucir nos mœurs qui sont raides. La musique ou l’art devient une fuite, une échappatoire, un moyen d’évasion et non l’expression de la joie, l’exaltation de sérénité ou du mystère.
Si vous voyez tous ces gens sortir de chez eux en fuyant, ils vont aux concerts ou dans les studios se cacher, ils fuient quelque chose. Écoutez les messages de leurs musiques ! La sonorité ! Regardez les vidéos clips ! Que l’expression d’une frustration, de la haine, la violence, et le sexe ce qu’ils appellent communément « chansons d’amour ». Ce n’est que l’expression d’un malaise intérieur, le but de la musique qu’ils écoutent et font est simplement de s’oublier, de se réduire, de resserrer les limites qu’ils se sont imposées

Mais ce qui est paradoxal est que Dieu a été ému par la transcendance de la musique et non par le bruit ou les paroles, pas par le show, alors que nos artistes musiciens et nous les fans sont plus concernés par les bruits, les cris et les rêves racontés dans les chansons. Mais sincèrement, si les rêves d’un malheureux parvenaient tous à se réaliser, à quoi ressemblerait le monde ? Il suffit de voir le peu qui se réalise et ressentir leurs effets sur nous et l’environnement.
Alors comme presqu’aucune musique des Hommes n’a pu faire que se dernier transcende ses limites, comme celle de l’ange à dieu, il a donc rechercher cette transcendance dans d’autres choses, qui la lui promettent . Il l’a donc associée aux drogues de laboratoire ; c’est aussi pourquoi il n’arrive plus à faire la différence entre la drogue et la musique, la musique pour lui est devenu une drogue, ce qui n’était pas son rôle essentiel. Mais au moins les drogues de laboratoire lui donnent cette sensation de transcendance,ne serait ce que pour un moment ; et il finit par éteindre tous ses sens  en les consommant, afin de ne plus suivre même ce bruit qu’il appelait au départ « musique » Ainsi donc  ils boivent, fument et crient à tue-tête, parlent, ils font 1000 choses à la fois pour ne pas écouter la musique, pour ne pas la ressentir… Sinon il ferait la différence entre musique et bruit

Et que peuvent donc les pauvres artistes ? Ils crient plus fort encore et encore pour qu’au moins leurs bruits parviennent aux fans, mais hélas !. Ils savent chacun au fond d’eux, qu’elle n’a pas atteint son but premier comme celle de l’ange à Dieu. Déçus et frustrés donc, ils plongent dans une dépression qui les traînent dans un gouffre et le seul cri qui reste au fond sans jamais avoir été vraiment exprimé, c’est « VIVE LA MUSIQUE QUI VIBRE DANS MON CŒUR !»

à propos de l´auteur

Kwalay

Mes écrits, ma musique n'ont pour but que de te mener à ta découverte, à ton silence.

Ecris ton commentaire

tu as surement utilisé HTML tags et attributs:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>