fermer

Naitre et mourir jeune

C’est par un cris qu’on annonce notre  entrée, notre jeunesse se fait remarquer. En vérité on est arrivé plutôt après avoir  passé quelques heures dans la salle d’attente  se prélassant comme leur vieillesse .
La lumière dans nos yeux et l’innocence dans  nos

cœurs se lisent même à travers nos gestes,  nous sommes beaux . Beaux oui mais aussi fragiles,comme cette belle fleur de rose qu’il suffit de mal tenir pour que

« oups!  les pétales sont tombées  » nous sommes désolés.

« Faut faire attention la prochaine fois! Restons jeunes,restons éveillés! « 

La jeunesse court derrière les papillons et les oiseaux. Leurs battements d’ailes et leurs chants l’accompagnent à l’eau venu des hautes montages . Ne lui pose aucune question ,car elle ne peut te répondre; d’ailleurs comment serait ce possible que l’innocence ait des questions à répondre? À moins qu’on l’inculpe.
Chaque moment est une aventure; de l’ouverture d’une fleur au matin jusqu’à la fermeture des yeux, du touché du premier rayon solaire à ses yeux jusqu’à la disparition de ce dernier à l’horizon, chaque moment de jeunesse est un spectacle,une nouvelle conquête,un nouveau mystère,une nouvelle chance,une nouvelle possibilité de soit vieillir ou rester jeune.
C’est ainsi qu’elle se vit, sans regret et comment donc est ce possible ? Si elle ne vieillit pas?
Si elle s’oublie, elle vieillit,elle commence à rêver sa jeunesse « Demain si je suis jeune j’aimerais être une fleur aux formes particulières …si j’avais le temps je ferais ceci … c’est à cause de ceci ou cela, de toi mais…si tu ne.. si ce n’était pas …  » Ainsi passe le temps et elle vieillit à se tirailler comme inculpés d’un tord, elle remet toutes ses responsabilités entre les mains de sa vieillesse,qui en retour la conditionne . Et à force de pas pouvoir assumer,de pas pouvoir respecter ces impossibles conditions,elle se demande ce qu’il faut faire pour se faire pardonner.
Et n’ayant aucune réponse, elle se déforme en tirant sa sève des eaux impures et en inspirant ce qu’elle devrait normalement expirer et expirant ce qu’elle vient d’inspirer… son âme perd sa possible vitalité et ainsi se réduise les potentialités de son éternité.
C’est donc la jeunesse, qui dépourvue de sa force, de sa vitalité, commence à désirer de l’aide du roi. Elle lui fait des requêtes et supplications, lui demande
« encore encore une change et Je redeviendrais jeune…je vivrais enfin mon moment, je courerais, sauterais, aimerais cette fois pour de vrai »
Mais hélas, le roi est un vieillard sourd et muet qui envie aussi sa manquée jeunesse. Il semble c’est comme  s’il s’en veut de pas avoir été jeune…

l’histoire raconte que son prédécesseur lui en a aussi volé alors depuis ce temps il veut la regagner et ceci à tout prix; à tout prix qu’il va même oppresser la jeunesses comme pour sortir tout le jus de cette dernière…Il lui enseigne les techniques et méthodes comment faire pour vieillir et il serait mieux qu’on dise « comment faire pour mourir ?  » Il va même jusqu’à les lui vendre tout en faisant comme si c’ était des cadeaux. Et la jeunesse s’oublie face à toutes ces farces, elle prend goût à jouer avec des jouets, à manipuler les dés comme la vieillesse en longueur de journée.
Ah c’est ma jeunesse! impossible de cacher sa lumière totalement..
Elle vit sournoisement dans les profondeurs. La surface de par ses diverses formes croient pouvoir l’avoir engloutis, mais non elle se trompe,la liberté est sa destinée.

Enfin  une qui existe, qui dit avec beaucoup  de vitalité  qu’elle va tout refaire… briser les liens qui tiennent les piliers de ce vieux  bâtiment. Elle est courageuse, pleine d’énergie, elle sait qu’elle  a les capacités de ne même pas vieillir car ni le temps et ses changements n’ont aucune influence sur elle puisqu’elle n’est  pas un état physique mais un état d’esprit,qui prévaut dès qu’il a été pris en compte.
Elle se décide de recommencer à courir, danser, de rire, de pleurer, de jouer, de rester silencieuse, en fait elle décide de renaitre….Elle décide de s’aimer car elle a appris de sa vieillesse que vivre c’est savoir qu’on nait et meurt jeune. Il y a pas d’autres possibilités. Il n’ y a que les vieux qui meurent.

à propos de l´auteur

colay

Music , love, art,and Poetry

1 commentaire

Ecris ton commentaire

tu as surement utilisé HTML tags et attributs:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>