fermer

MON REGARD SE DIRIGE TOUJOURS OÙ SE POSENT MES MAINS

Pourquoi ma femme africaine aime le Nails Art ?

Hey les filles ! C’est Kwalay et je me suis senti comme obligé d’écrire sur ce thème après 3 années d’intense observation sur la passion de ma femme CoCo . Je suis fasciné par ce qu’elle fait et je me suis donc posé des questions sur ce pourquoi elle le fait et l’impacte que cela a dans son entourage. Je suis donc venu à comprendre beaucoup sur ce phénomène grandissant et je le partage dans cet article. 

Bien que ce que je dirais par la suite ne soit pas seulement appliqué qu’aux femmes africaines, permettez mois de rester objectif dans mon raisonnement en ne parlant que de la femme africaine. Alors je n’ai pas la prétention de dire que, ce que je dis ici est l’absolue vérité et je n’ai non plus l’intention de dénigrer quoi que ce soit, mais je sais le potentiel que cette perception de la chose porte en lui et je me réjouis déjà que vous y prêtiez attention.

Le corps, quand on parle de corps, la première image qui nous vient en tête, c’est la représentation d’une femme  (en fait surtout pour nous les hommes) et les femmes peuvent confirmer avec moi qu’il est une chose très importante chez beaucoup d’entre elles. Depuis l’enfance déjà, surtout chez nous les Africains, il est rappelé à nos sœurs tout le temps combien important est le corps d’une femme, qu’elles sont devenus corps fixées, elles ne voient plus autre chose, ne pensent qu’à cela. 

Une femme doit prendre soin de son corps, elle doit se laver tous les jours et ceci au moins trois fois. L’homme, lui, il peut faire des jours sans se laver, avec le même sous vêtement et jouer nu dans le court jusqu’à un âge avancé, mais la femme, non. Elle doit changer les siens tout le temps et n’a pas le droit de marcher nue. Elle doit s’asseoir les pieds fermés de peur qu’elle ne dévoile à ce dernier son entre-jambe, qu’elle n’expose son trésor, la clé de sa réussite sociale, et même spirituelle, il semble.

                                                                              

 La femme africaine sait donc qu’elle vit pour l’homme, qu’elle existe pour être l’objet des désirs sexuels de ce dernier. Alors au fur et à mesure que ces deux genres grandissent, le corps de la femme devient de plus en plus un sujet de curiosité, car presque rarement vu par le sexe opposé; Par contre celui de l’homme perd toute attractivité pour la femme. Je pense que c’est aussi la raison pourquoi les femmes en générale, du moins celles qui ne sont pas encore devenus des hommes, sont moins intéressées par la nudité des hommes que les hommes le soient par celle des femmes.

Il est aussi dit que notre sens visuel participe à 80 % dans la création de nos expériences. Donc vous pouvez comprendre pourquoi l’image devient de plus en plus intéressante dans tout ce qu’on fait et les autres sens sont de moins en moins, utilisés ou du moins sont atrophiés; peu développés. Alors nous aimons voir, nous voulons voir et être vu, par conséquent ce qui est vu captive plus notre attention. 

En ce qui concerne notre corps donc, nous devons de toute façon nous couvrir, contre le froid et la chaleur, mais aussi par moralité. Puisque nous ne pouvons pas tout couvrir si non, nous étoufferons comme ces nageuses du Maghreb (rires), ce qui reste en général visible, du moins à découvert sont : notre tête et nos mains, puisque nos pieds sont couverts en grande majorité du temps. Je sais qu’aujourd’hui beaucoup ont décidé de pousser les limites du visible, mais bon, je reste dans la norme des choses (rires).

Parmi toutes ces parties visibles, vous êtes d’accord avec moi que la tête est la partie la plus vue, mais pas forcement la plus utilisée par ces femmes. Partout, c’est elle qu’on voit en premier, que ce soit dans la rue, dans les foules, une salle de concert, au stade de sport, au cinéma, à l’école, et même dans un sarcophage. Alors vous comprenez pourquoi plus d’intérêt à prendre soin de la tête et du visage chez la majorité des femmes.
 
Et n’oublions pas qu’elles sont éduquées à rester cachées derrière les grands hommes, nous connaissons tout cet adage  » derrière un grand homme se cache une grande femme ». Alors dans un monde où se faire voir devient de plus en plus important et les femmes ayant peu de possibilités à cela, il est donc compréhensible qu’elles tendent toutes plus vers le déguisement, la mascarade pour attirer au moins l’attention comme pour dire  » eh ho ! Je suis là aussi, je suis ici, regardez-moi !  » (rires). 

Comme je l’ai dit plus haut, les mains aussi sont nues, donc à découvert et pour la femme, c’est très important tout ce qui est nu chez elle, elle doit trouver une astuce de le cacher, il semble. Mais peu importe, ce n’est pas cacher qui a attirer mon attention ici, plutôt comment elle le fait, parce que c’est ce « comment ?  » Qui donne toute la signification à cet acte.

Les femmes africaines depuis très longtemps ont aussi un intérêt pour leurs ongles. Depuis mon enfance, mes mères, sœurs, amies se vernissaient ou se laissaient vernir les ongles ; le dimanche matin pour aller au culte ou ou soir pour préparer la semaine. Une fois en passant, un vernis, quelques couches par-ci par-là, quelques minutes et bons, on passe très vite. Mais faire sa tête ou se maquiller le visage, cela prenait des heures voir des jours. Mais   » Pourquoi donnent-elles tant d’importance à leur tête et visage qu’à leurs ongles ? « 

 Il faut remarquer que les ongles sont sur le bout des doigts seulement, s’ils étaient sur le visage peut-être, on les considérerait à leur juste valeur. Et les mains, à quoi nous servent-elles ? N’est-ce pas qu’à faire les travaux ménager ? N’est-ce pas à gratter la terre dure de nos arrières cases pour retirer du manioc ou de la patate douce et nourrir une dizaine de bouches ? N’est-ce pas à les tremper dans des bassines d’eau sale et frotter sur des haillons très sales de nos enfants et maris ( laver les habits à la main) ? QUI AIME FAIRE ÇÀ DE NOS JOURS ? 

Automatiquement, la perception qu’elles ont des femmes qui ont des ongles toujours bien entretenus devient biaisée, elles des sentiments conflictuels, car partagés à ce sujet. Avoir des ongles soignés et peints toutes les fois peut présenter une certaine opulence, cela peut déterminer la classe sociale de la femme qui les porte, mais aussi pour celles qui trouvent du réconfort dans l’idée de souffrance, cela peut insinuer que cette dernière est une paresseuse, elle n’aime pas travailler. Alors dans un monde où la femme est louée et glorifiée au rang de divinités de par sa capacité à souffrir et supporter toutes sortes de maltraitance, qui aimerait donc être considérée comme une paresseuse en Afrique ? Cela peut affecter beaucoup de choses dans l’esprit de la femme africaine.

Les mains, c’est donc fait pour travailler et travailler veut dire souffrir, c’est la punition divine,  » tu mangeras à la sueur de ton front ». Donc ça nous rappelle notre souffrance, à les regarder, on peut lire la pauvreté et à quelle classe sociale nous appartenons : la classe des pauvres. La majorité des femmes africaine a donc une relation peu amoureuse avec ses mains et par conséquent avec ses ongles. Puisqu’elle sait qu’ils sont destinés à souffrir, les ongles n’ont donc pas la première place dans leur répertoire de beauté, alors elles y prêtent très peu d’attention. 

 

Mais le visage, oui, à ce niveau, elles sont au monde les maîtresses en la matière ; coiffures, rallonges, mutations, lissage, dépigmentation, lessivage du visage, élimination de la mélanine par des méthodes conventionnelles et prisées par presque toutes. Presque chaque femme africaine est une usine chimique à elle toute seule quand il s’agit de son visage, sa tête. Elle a tout, tout ce qu’il faut pour se masquer, pour aussi montrer qu’elle est déjà aussi belle que les autres. Qu’elle peut s’offrir le luxe de changer la couleur de sa peau, de s’offrir tel produit chimique. 

Tout ceci est dans le but d’attirer plus d’attention, puisque c’est ce qu’on verra en premier, elle a donc la capacité d’attirer plus de regards surtout d’hommes envieux et curieux de s’avoir ce qui se cache derrière ses bizarres masques. Pour moi, ceci prouve juste que la majorité des femmes africaine est encore figée au niveau grossier de la beauté, le concept beauté n’a pas encore dépasser sa lourde expression de sa superficialité.

Mais les pauvres ongles, ils sont aussi pourtant une partie du corps et parce que notre main est l’outil qui nous sert au toucher et puisque toucher est la chose que l’on fait le plus en journée, ne serait-il pas raisonnable de prêter beaucoup plus d’attention ?

 Particulièrement, les femmes, utilisent leurs mains plus de fois qu’elles ne montrent leurs visages ; la preuve, cachées comme d’habitude derrière les grands hommes, dans les murs seules, elles s’en servent énormément. Les visages et têtes, ce n’est qu’au milieu des foules qu’ils peuvent servir ; en plus pas à grande chose ( rires) .

Ces mains saluent, embrassent, écrivent, servent, caressent, portent, bercent, habillent,tricotent,repassent, préparent, mangent, dressent, nettoient, font tout ce qui rend la vie d’un homme belle. Pourquoi l’outil de la beauté ne devrait pas lui aussi être beau ? Peut-être les gens ne les regardent pas ou ne prêtent pas attention à eux, peu importe, mais le plus important est que quand je les utilise qu’ils soient beaux. Ça fait du bien de voir du beau n’est-ce pas ? Et si on le voit dans tout ce qu’on fait ou partout où on jette notre regard, QUOI DE PLUS BEAU?

En plus, j’ai observé que la beauté se dissimule dans les choses discrètes, que moins c’est visible plus c’est beau et ceci parce que ça demande plus d’attention, d’intelligence, de méditation pour pouvoir la percevoir. Tout le monde peut voir un visage, une tête bien faite, pas besoin d’effort pour, mais des ongles, cachés là-bas, au bout de nulle part, dans la constate activité en plus bien faits, les détails, le positionnement des rayures, des signes, l’énergie vitale de l’artiste femme africaine qui s’y repent, ça demande un esprit riche pour le percevoir. 

C’est  donc pourquoi les ongles et demandez à ma femme africaine si je me suis trompé des raisons qui sont peut être les siennes !

CoCo

 

 

Je dis toujours ceci « Mes mains ne se posent pas toujours où je pose mon regard, mais mon regard,lui, se dirige toujours où je pose mes mains. « 

 

à propos de l´auteur

Kwalay

Mes écrits, ma musique n'ont pour but que de te mener à ta découverte, à ton silence.

Ecris ton commentaire

tu as surement utilisé HTML tags et attributs:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CONTACT US
221, Mount Olimpus, Rheasilvia, Mars,
Solar System, Milky Way Galaxy
+1 (999) 999-99-99
PGlmcmFtZSBzcmM9Imh0dHBzOi8vd3d3Lmdvb2dsZS5jb20vbWFwcy9lbWJlZD9wYj0hMW0xOCExbTEyITFtMyExZDYwNDQuMjc1NjM3NDU2ODA1ITJkLTczLjk4MzQ2MzY4MzI1MjA0ITNkNDAuNzU4OTkzNDExNDc4NTMhMm0zITFmMCEyZjAhM2YwITNtMiExaTEwMjQhMmk3NjghNGYxMy4xITNtMyExbTIhMXMweDAlM0EweDU1MTk0ZWM1YTFhZTA3MmUhMnNUaW1lcytTcXVhcmUhNWUwITNtMiExc2VuITJzITR2MTM5MjkwMTMxODQ2MSIgd2lkdGg9IjEwMCUiIGhlaWdodD0iMTAwJSIgZnJhbWVib3JkZXI9IjAiIHN0eWxlPSJib3JkZXI6MCI+PC9pZnJhbWU+
Thank You. We will contact you as soon as possible.
ARE YOU READY? GET IT NOW!
OR SUBSCRIBE WITH
ARE YOU READY? GET IT NOW!
ARE YOU READY? GET IT NOW!
OR SUBSCRIBE WITH
NEWSLETTER
Recois par e-mail de nos news
OU
Rejoins nous
Sois le premier à recevoir nos nouveaux articles , vidéos et aussi musique du monde entier dans ton email
JOUIS DU PRIVILEGE !
OU