fermer

LA PENSÉE POSITIVE

Mon expérience

As-tu deja entendu parler de la philosophie de la pensée positive?

Oui, que de bons souvenirs, j’ai lu énormément à propos et appliqué ce que lisais. Par exemple, j’ai lu les piliers de ce mouvement idéologique. 

Je me rappelle des livres de Dale Carnegie, Napoléon Hill et le prêtre chrétien, Vincent Peale, que j’ai eu à lire dans le passé. Tous ces gens ont rempli l’esprit des Américains et maintenant du monde entier de cette idée absolument absurde de la pensée positive. Mais je comprends, elle est très alléchante pour les esprits médiocres.

Dans mes multiples recherches, j’ai lu quelque part que le livre de Dale Carnegie, « Comment se faire des amis et influencer les gens « , a été en ces temps le livre le plus vendu juste à côté de la Bible chrétienne. Nul autre livre n’a été capable d’atteindre cette popularité.

Et sachant que la Bible chrétienne ne devrait pas être un concurrent en fait, parce qu’elle est plus ou moins donnée librement, forcée sur les gens. Mais le livre de Dale Carnegie, les gens l’ont acheté ; il a créé une certaine idéologie qui a donné naissance à beaucoup de livres semblables.

Pour Dale Carnegie, il faudrait éviter la partie négative des choses, ne pas voir le côté sombre. Mais pensons-nous que le fait de ne pas le voir le ferait disparaître ? Nous nous dupons juste. Personne ne peut changer la réalité. La nuit sera toujours là, nous pouvons croire que c’est la journée pendant 24h si on veut, nous pouvons rester dans notre chambre la nuit et penser qu’il fait jour, cela ne changera rien à la réalité, que le jour ne dure pas 24 h ; la nuit est une vérité autant que le jour. Le négatif fait parti d’autant de cette vie comme le positif. Ils s’équilibrent.

Après Dale Carnegie, le grand nom dans la tradition de la pensée positive est Napoléon Hill, que j’ai aussi lu « Pensez et devenez riches «  . Ce livre est sa plus grande contribution au monde, un livre admirablement écrit, mais simplement de la connerie.

« Pensez et devenez riches », voilà, vous ne devez rien faire, il suffit de penser absolument positivement et la richesse commencera à couler vers vous. Et si elle ne coule pas vers vous, ceci signifie simplement que vous ne pensiez pas absolument positivement.

Mais ce que j’ai constaté est que Napoléon Hill a écrit admirablement bien ce livre et donne des exemples de comment les gens ont réussi par la pensée positive. Et si ce sont les exemples que nous cherchons dans le monde, ce n’est pas compliqué du tout, je trouve. Le monde est surpeuplé de tout genre de personnes. Ce monde est assez grand, pour tout, vous pouvez trouver un exemple.

Pas un, non, vous pouvez trouver des centaines d’exemples si vous vous retourner un peu et essayez juste de les trouver. Et c’est tout ce que ces gens ont juste fait : ils trouvent des exemples et ils placent les exemples dans leurs livres accompagnés de belles proses poétiques. Et évidemment nous voulons être riche, donc ils exploitent notre ambition, notre désir. Ils nous donnent une méthode si simple et ne demandent de nous rien en échange.

De Napoléon Hill, je me souviens que j’ai lu une anecdote sur lui. Vous savez ? Il était lui-même un pauvre homme. Cela aurait été assez de preuve pour réfuter sa philosophie entière. Il est devenu riche en vendant le livre « Pensez et Devenez Riches ».

Mais ce n’était pas la pensée positive qui le rendait riche, plutôt des imbéciles dans le monde entier qui achetait le livre. C’était son travail et rien que son travail et ses efforts qui l’on rendu riche. Au début, quand son livre est sorti, il avait l’habitude d’aller de librairie en librairie persuader les gens d’acheter son livre.

Et c’est arrivé que Henry Ford un riche industriel américain, le fondateur du constructeur automobile Ford, est arrivé dans son dernier modèle de voiture et est entré dans la librairie pour trouver quelque chose à lire. Par coïncidence, Napoléon Hill s’y trouvait et n’a pas voulu manquer cette chance. Il est allé vers lui avec son livre et il a dit, “Un grand livre a été juste publié, vous serez heureux avec cela. Et ce n’est pas seulement un livre, c’est une méthode sûre pour le succès.

Henry Ford a regardé l’homme et a dit, “Êtes-vous l’auteur du livre ? ”. Napoléon Hill a dit fièrement, “Oui, je suis l’auteur du livre.” Et il peut être fier, pour moi ce livre qu’il a écrit est un chef-d’œuvre. Et créer une pièce d’art à partir de la connerie est de la vraie maîtrise. Henry Ford, sans toucher le livre, a posé juste une question, “Êtes-vous venu avec votre propre voiture ou par bus ?”. Napoléon Hill ne pouvait pas comprendre ce qu’il a voulu dire. Il a répondu “Évidemment, je suis venu en bus.”. À Henry Ford de répondre en regardant dehors et pointant du doigt, « C’est ma voiture privée et je suis Henry Ford. Vous dupez d’autres personnes et vous n’avez même pas de voiture privée ? Vous écrivez un livre intitulé pensez et devenez Riches ? Et moi, je suis devenu riche sans penser, donc ça ne vaut pas la peine de le lire. Quand vous deviendrez riches alors, venez me voir. Ce sera la preuve, le livre n’est pas la preuve.

Et il est dit que Napoléon Hill n’a jamais eu le courage d’aller rencontrer ce vieil homme, Henry Ford, de nouveau. Bien qu’il soit devenu un peu plus riche, comparé à Henry Ford, il était toujours un pauvre homme et devait à coup sûr rester un pauvre homme, toujours. Mais la logique de Henry Ford était claire.

 

Que penses-tu donc de cette façon d’aborder la vie ?

Si vous me permettez, j’aimerais commencer ma perception des choses sur le courant idéologique qu’est la pensée positive, par cette histoire.

Francine avait toujours harcelé sa famille pendant des années et chacun s’était habitué à ses cris, plaintes, murmures et son visage aigre. Un jour, elle a assisté à une conférence intitulée ‘Penser positif’, où l’orateur a parlé pendant une heure sur les qualités positives d’un visage souriant. Francine après avoir suivi, est allée à la maison, très impressionnée et a décidé de changer.Le matin suivant elle s’est levée tôt, a mis sa robe préférée et a préparé un bon petit déjeuner. Quand la famille est entrée dans la salle à manger, elle les a accueillis avec un sourire rayonnant. Son mari George a jeté un bon coup d’œil à son visage et s’est effondré dans une chaise en gémissant “Oh mon dieu !, elle y est allée et a développé un trisme.” Il ne pouvait pas croire que son sourire puisse être vrai,elle doit être atteinte de tétanos.

Premièrement, il faudrait le savoir, pour ceux qui ont vraiment prêté attention à la religion surtout chrétienne, cela a toujours été pensé ainsi. La pensée positive est née de la science chrétienne. C’est juste qu’elle parle maintenant plus philosophiquement, mais la base reste la même. Elle prône que si nous pensons négativement, ceci va nous arriver ; si nous pensons positivement, cela va vous arriver. C’est simplement enfantin.

Selon mon observation, les gens essaient de prier, les gens essaient de sourire, les gens essaient de sembler heureux, les gens essaient d’être véridiques, honnêtes, aimables, joyeux. Mais leur inconscient est-là derrière chaque acte et dénaturent leur honnêteté, dénature leurs sourires, dénature leur vérité. La philosophie de la pensée positive veut dire n’être pas vrai, malhonnête. Cela veut dire de voir quelque chose et tout de même nier ce que vous avez vu ; cela veut dire se tromper soi-même et les autres.

La pensée positive veut simplement dire forcer le négatif dans l’inconscient et conditionner l’esprit conscient avec les pensées positives. Mais le problème est que l’inconscient est beaucoup plus puissant, neuf fois plus puissant, que l’esprit conscient. Ainsi, dès qu’une chose est refoulée l’inconscient, elle devient neuf fois plus puissante qu’ auparavant et trouvera de nouvelles voies d’expression. Donc, pour moi, la pensée positive est une très pauvre méthode, sans toute compréhension profonde et il continue à nous donner des fausses idées de nous-même.

Après beaucoup d’expériences personnel, je trouve que c’est juste un beau jeu comme tous les jeux de loterie, dans lequel vous ne pouvez pas vaincre l’homme qui propose le jeu. Il a la clé dans ses mains. Si vous réussissez par hasard, donc il réussit parce que sa philosophie « pense et devient riche » a réussi. Vous pensez. Pensez et pensez encore positivement que les euros se déversent comme une douche sur vous. N’oublions pas ! Ce ne sont pas des flocons de neige, mais des billets d’euro se déversant sur vous et subitement votre oncle meurt et vous délègue un grand héritage. Naturellement, vous vous direz » la pensée positive ça marche ! « 

Mais si vous ne parvenez pas faire que les billets d’euro pleuvent sur vous comme ce qui est le cas à 99 % du temps, vous vous direz « sûrement je n’ai pas été totalement positif » et le doute… Vous ouvrez vos yeux pour voir si ce sont les euros qui tombent ou des flocons de neige et vous constatez que ce sont juste des flocons de neige ; vous fermez de nouveau vos yeux et recommencez à penser. 
Qui essayons-nous de duper ? Quelque part au fond de nous quelque chose nous dit : “ Mais ça n’a pas de sens tout çà, je ne devrais pas gaspiller mon temps, je pourrais gagner quelques euros en faisant telle ou telle chose ; mais de cette manière si je perds plutôt que de gagner.” 

 

Pourquoi es-tu contre la pensée positive ?

Sincèrement, je dis non à cette philosophie. Je ne crois à aucune philosophie de pensée positive ; je ne crois non plus à l’opposé, la philosophie de pensée négative, parce que tous les deux sont pareilles. Le positif et le négatif font un tout. Mon approche est holistique ; ni positiviste, ni négativiste, mais holistique, réaliste. Je vois la vie dans sa totalité, quoi que ce soit. Bon et mauvais, le jour et la nuit, la vie et la mort, tous les deux, existent. Mon approche est de voir exactement ce qui est le cas. Je ne vois aucun besoin de projeter ou inventer une philosophie.

Je suis contre les deux parce que les deux philosophies choisissent seulement la moitié des faits ; les des deux essayent d’ignorer l’autre moitié.

Et souvenez-vous : une vérité de moitié est beaucoup plus dangereuse qu’un mensonge entier, parce que le mensonge entier sera découvert par vous tôt ou tard. Combien de temps peut-il rester non découvert par vous ? Un mensonge, évidemment, est un mensonge ; c’est juste un palais fait de cartes, une petite brise et le palais entier disparaît.

Mais la vérité de moitié est dangereuse. Vous ne pouvez jamais le découvrir, vous pouvez continuer à croire que c’est la vérité entière. Donc le problème réel n’est pas le mensonge entier, le problème réel est la vérité de moitié faisant semblant d’être la vérité entière ; et c’est ce que ces gens font.

La philosophie de la pensée positive dit : “Prenez tout positivement. Le négatif ne devrait pas avoir d’espace dans votre approche, il ne devrait y avoir aucune partie négative.” Cela fait d’une partie, la partie positive, le tout. De même, il est vrai des gens négatifs, bien qu’il n’y ait personne qui prêche la philosophie de la pensée négative, qui va l’écouter ? Il dira : “Si quelqu’un sourit, faites attention, il doit y avoir quelque chose qu’il cache derrière le sourire. En fait, il doit vouloir crier ou pleurer. Faites attention ! Ne vous laissez pas tromper par son sourire ; découvrez le négatif. S’il semble très heureux, ceci signifie certainement il y a quelque chose qu’il essaie de cacher derrière son bonheur.
Les gens sont si misérables, qui va écouter un tel philosophe ? Ils diront, “Nous sommes misérables déjà et si vous nous apprenez à chercher plus de misère ! Même si un faux sourire est là, au moins c’est là. Pardonnez-nous s’il vous plaît, nous ne pouvons pas continuer à creuser et trouver les pleurs, souffrances, les plaies. Nous avons nous-même assez de plaies déjà. Et juste un sourire, bien que cela puisse être juste un maniérisme, une formalité, juste une façon civilisée de rencontrer quelqu’un ….

Quand vous rencontrez quelqu’un et demandez, “Comment allez-vous ?” , il répond “Je vais bien.” Maintenant, si vous êtes un philosophe négatif vous devez découvrir ce que cet homme cache : “Comment peut-il aller bien ? Avez-vous déjà entendu parler de quelqu’un dans le monde qui va bien ? Il ment !” Mais personne n’écoutera un philosophe négatif. Quel est le but de montrer ses blessures et peines l’un à l’autre et se rendre plus misérable qu’auparavant ?

Ainsi il n’y a aucune école de philosophes négatifs. Mais il y a plus de personnes qui croient dans la philosophie de la pensée négative sans le savoir, qu’il y en a qui croient dans la philosophie de celle positive.

En fait, tous ces croyants de la philosophie de la pensée positive sont fondamentalement négatifs. Pour cacher ce caractère négatif, ils croient fermement à la philosophie positive.

Pour moi, je ne suis dans le soutien d’aucun côté, je suis en faveur de l’acceptation de la vérité entière et c’est ce que je conseillerais à tous : acceptons la vérité entière, parce que le négatif est aussi essentiel que le positif. Nous ne pouvons pas créer l’électricité avec seulement le pôle positif ; nous aurons besoin du pôle négatif aussi. C’est complémentaire, donc ce n’est pas contre le positif.

 

Est-il donc possible de vivre sans cette philosophie ?

Aucun système moral ou aucune éducation que ce soit dans le monde n’enseigne aux gens à d’abord être conscients et de cette conscience trouver, par eux même, quelles qualités ils voudraient fleurir de leur être. …. Honnêteté, sincérité, vérité, amour, compassion ? À part très peu de rebelles, personne n’a pensé à l’inconscient qui doit être d’abord transformé, personne ne nous fait comprendre que premièrement notre être intérieur doit être plein de lumière et ensuite quoi que nous fassions sera être juste, car d’un esprit complètement conscient rien ne peut tourner mal. Mais qui écoute ?

La technique de la pensée positive n’est pas une technique qui nous transforme. Elle nous permet juste de refouler simplement les aspects négatifs de votre personnalité. C’est une méthode de choix et elle ne peut aider en rien notre consciente évolution vers la maturité. Elle va contre la conscience, qui elle, est dépourvue de choix ; une simple observation de tout sans jugement.

Les idées négatives de votre esprit doivent être libérées, pas réprimées par les idées positives. Nous devons créer une conscience qui n’est pas positive, ni négative. Ce sera la conscience pure et dans cette conscience pure, nous mènerons la vie la plus naturelle et bienheureuse.

Si nous refoulons une idée négative parce qu’elle nous fait mal, par exemple : si nous sommes furieux et le refoulons en essayant de tous nos efforts de changer cette énergie en quelque chose de positif, ceci dans le but sentir l’amour vers la personne de qui nous nous sentons, furieux, nous savons au fond de nous que nous nous trompons.

Plus profondément au fond, c’est toujours la colère ; c’est juste que nous la blanchissons à la chaux. À la surface, nous pouvons sourire, mais notre sourire sera limité seulement à nos lèvres. Ce sera un exercice des lèvres ; ce sourire ne sera pas en accord avec nous, avec notre cœur, avec notre être. Entre notre sourire et notre cœur, nous avons mis un grand bloc : le sentiment négatif que nous avons réprimé ou refoulé.

Et ce n’est pas qu’un sentiment ; dans la vie, nous avons des milliers de sentiments négatifs. Nous n’aimons pas une personne, nous n’aimons pas beaucoup de choses ; nous ne nous aimons pas, nous n’aimons pas la situation dans laquelle nous sommes. Toutes ces ordures continuent à s’accumuler dans l’inconscient et à la surface un hypocrite est né, qui dit, “J’aime tout le monde, l’amour est la clé au bien-être.” Mais vous ne voyez pas de bien-être dans la vie de cette personne, en lui-même tout l’enfer sévi.

On peut tromper les autres et si on continue à tromper assez longtemps, on finit par se tromper aussi. Mais c’est stupide, ce ne sera pas un changement. On gaspille simplement notre vie qui est valeureuse.

La pensée positive est simplement la philosophie d’hypocrisie proprement dite. Quand vous avez envie de crier, elle vous apprend à chanter. Vous pouvez vous débrouiller si vous essayez, mais ces peines et plaies refoulées referont surface à un point, dans une situation. Il y a une limite à la répression. Et la chanson que vous chantiez était absolument dénuée de sens ; vous ne le sentiez pas, elle n’est pas née de votre cœur. C’était juste parce que la philosophie dit pour toujours choisir le positif.

Je suis absolument contre la pensée positive. Vous serez surpris que si vous ne choisissez pas, si vous restiez dans une conscience sans jugement, votre vie commencera à exprimer quelque chose qui est tant au-delà positif que négatif, qui est plus haut que tous les deux. Elle ne sera ni négative, ni positive, mais existentielle.

à propos de l´auteur

Kwalay

Mes écrits, ma musique n'ont pour but que de te mener à ta découverte, à ton silence.

Ecris ton commentaire

tu as surement utilisé HTML tags et attributs:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>