fermer

Et si l’amour savait

Quand je sais , j'aime

 Science

 » …que ce soit haïr ou aimer, tous  deux nécessitent le savoir ,

la connaissance comme point de départ. Il faut au préalable savoir et savoir veut dire comprendre comment ça fonctionne. »

kwalay

 

J’ai toujours aimé ou détesté quelqu’un ou quelque chose que lorsque j’étais conscient de cela; quand je suis entré en contact avec cette personne ou cette chose, que ce soit réellement ou fictivement, ici je veux dire par le biais de l’imagination. Ce n’est qu’à ce moment que la possibilité d’haïr ou d’aimer existe. Et plus ma relation avec cette chose ou personne s’intensifie, ainsi elle se dégrade ou s’améliore. je dis ceci parce que je me considère comme Homme normal à moins que d’autres ici soient plus normaux que moi ou que je sois le seul anormal .Donc,que ce soit haïr ou aimer, tous nécessite le savoir ,la connaissance comme point de départ. Il faut au préalable savoir et savoir veut dire comprendre comment ça fonctionne.

Si nous allons dans la rue et posons la question  » c’est quoi l’amour? » à 100 personnes, nous auront 100 réponses différentes ou alors quelque rares sincères  qui dirons « je ne sais pas ». Mais si nous posons la question  » as tu déjà aimé dans ta vie ou connu l’amour ?« , tous les 100 ou au moins 99  nous répondront « oui« . N’est ce pas paradoxale?

Et oui! ils ne mentent pas, mais se trompent, ils savent pas ce que c’est que l’amour mais prétendent au moins savoir qu’ils le vivent ou l’expérimentent.

Ceci est possible parce que nous naissons dans un monde où l’amour nous a toujours été présenté comme un sort divin de bonne augure, comme quelque chose de surnaturel qui nous envahissait sans notre accord et nous rendait totalement aveugle. Ce qui fait en sorte que plusieurs n’ont pas trouvé nécessaire de le remettre en question, en plus on ne devrait  pas questionner l’invisible , le divin. Alors presque personne n’a constater quelque chose de pertinent se produisait.

 

« Pour aimer quelqu’un il faut le côtoyer, entretenir une certaine relation avec lui,relation pendant laquelle, une certaine attache émotionnelle naîtra, une familiarité qui sera appelée soit l’amour… »

Comme je le disais plus haut, si l’on est normal, ou fonctionne biologiquement et psychologiquement bien,pour aimer quelqu’un il faut le côtoyer, entretenir une certaine relation avec lui, relation pendant laquelle, une certaine attache émotionnelle naîtra, une familiarité qui sera appelée soit l’amour soit l’amitié mais, en fait c’est de la même chose dont il est question.  Nous constatons aussi que l’intensité de notre amour dépend aussi du degré d’attache avec l’autre ou de connaissance de l’autre. Plus on partage certaines expériences avec l’autre, plus on apprend à le comprendre et plus on le comprend, notre façon de traiter avec lui aussi se transforme. Cet autre peut être une chose , un arbre , un humain, une rivière, en fait tout ce qui n’est pas nous.

Par exemple pour une mère qui perd son fils le jour de l’accouchement, le degrés de sa souffrance psychologique est inférieure à celui d’une mère qui perd son fils après 10 ou 18 années. Pourquoi? parce que pendant dix années une certaine attache…… elle a partagé plusieurs expériences avec ce dernier. Elle a souffert de son accouchement , puis l’élever , lui enseigner à marcher, elle a vu ses joies et ses peines, ses progrès , sa croissance ses maladies, elle a connu l’espoir et le rêve d’une mère pour son fils  et subitement 10 ans après il meurt. La douleur est intense par rapport à celle qui perd le sien  le premier jour. car elle n’a pas une grande expérience avec lui, donc moins d’attache  par conséquent moins de souffrance. C’est aussi la raison pour laquelle on n’aime pas le voisin comme notre époux ou la voisine comme notre épouse; que certaines souffrances des autres ne nous affectent pas directement , car l’intensité de amour est crée par notre connexion émotionnelle avec l’autre et cette connexion n’est que possible si on connait cet autre, si on l’a compris; du moins cru le comprendre.

visu-fotolia-sciences-vladgrin

 

« ...dans un monde où nous avons été éduqué que que c’est donné , partager, l’acte qui détermine si l’on est aimable ou pas, la majorité ne se posera plus la question  » donner quoi? , partager quoi? »

Un autre exemple, qui est en fait une question que je pose à vous . Que dira t on d’une mère qui ne sait pas qu’un tel aliment est nocif pour la santé, le consomme elle même et le donne à son enfant qui meurt suite à cette consommation?  a t elle aimé cet enfant ou non? . Dans l’ignorance que, c’est ce qu’elle lui a donné qui l’a tué, elle va accuser celui ci ou celui là , un esprit , un démon, elle va espérer que ce soit dieu qui le veuille ainsi. mais en fait elle souffre et fait souffrir son enfant à cause du manque de connaissance. C’est ainsi que plusieurs personnes souffrent dans les pays sous développés par simple manque de connaissances scientifiques.

Pour plusieurs en ce que je sais, elle l’a aimé, et oui ils ont raison car dans un monde où nous avons été éduqué que c’est donner , partager, l’acte qui détermine si l’on est aimable ou pas, la majorité ne se posera plus la question  » donner quoi? , partager quoi? » tout le monde sera juste focalisé à donner et partager , même si ce qu’on donne est un poison , pas de problème de toute façon car  personne ne le sait. Mais ce genre de monde est immoral et criminel à mon avis, car c’est une des raisons pourquoi n’importe qui accepte n’importe quoi, partage n’importe quoi avec n’importe qui  et n’importe comment sans se soucier , quand donner et partager veut dire aimer .. Et qui n’aime pas être aimé?, qui ne veut pas aimer ? on se partage tout genre de drogue , de poison , on se détruit mutuellement au nom de l’amour . c’est aussi la raison pour laquelle l’amour  a l’air d’être une chose qui nous fait plus souffrir que nous rendre heureux. regardez , témoignez vous mêmes combien souffrent au nom de l’amour!

Moi je trouve qu’on devrai changer cette façon ou vision de l’amour, il y a une chose qui est indéniable,c’est que,ce n’est qu’au fur et à mesure que l’homme ait développé les sciences ou compris le monde qui l’entourait, qu’il a vraiment commencer à aimer. je m’explique.

 

« .….Si ceci ce n’est pas de l’amour c’est donc quoi? » 

Prenons le corps Humain: avant l’homme mangeait un peu de tout comme un porc, ce que plusieurs malheureusement font encore aujourd’hui alors, avec le temps il a appris et compris que certains champignons sont mortels car,il a vu les siens tomber de mort devant lui. Il s’est dont abstenu à les consommer et à les donner à sa progéniture. Aujourd’hui on a développé les sciences chimiques , les sciences biologiques  et nous savons exactement ce qui est bon pour l’Homme et ce qui ne l’est pas , ce qu’il doit manger et ce qu’il ne doit pas , afin que son corps fonctionne bien; nous savons aussi de quoi est composé ceci ou cela . Tout ceci a permis que l’espérance de vie et la santé de l’homme soit améliorée et la qualité de la vie soit meilleure. Donc si un père qui sait que l’alcool est nocif pour la santé parce qu’il a compris comment son corps fonctionne et ce dont il nécessite pour son bon fonctionnement, alors il évitera d’en consommer et ce qui est sure évitera d’en donner à son fils.

Si ceci n’est pas de l’amour c’est donc quoi? Comment appellerons nous cela ? le fait de ne pas consommer de l’alcool et de ne pas en donner en son fils parce qu’on sait que c’est un poison, N’est ce pas ça s’aimer soi même et aimer l’autre (l’enfant)? . Car l’amour protège, l’amour prend soin, l’amour permet la vie en abondance. Et ne pas donner du poison a son enfant c’est vouloir qu’il ait de la vie en abondance.Oui c’est ce que peut permettre la connaissance des sciences, elle permet la compréhension du monde qui nous entoure et cette compréhension entraîne automatiquement une façon rationnelle et aimable d’interagir avec ce dernier.

Imaginez vous un monde ou on a tous compris par le biais de la science que la consommation des animaux n’est pas bonne pour la santé, est ce que les animaux seront encore maltraités… quelles seront les conséquences écologiques ?

Imaginez vous un monde ou l’on est conscient de l’importance des arbres , de l’eau, de l’énergie , la terre, comment est ce que les humains de ce monde s’y prendront, à quoi ressemblerait leur monde?

 

Pour finir je voudrais faire une remarque:  aujourd’hui avec le développement des sciences et la compréhension du monde qui nous entoure, en commençant par notre corps, plusieurs multinationale ont trouvé un nouveau leitmotiv pour leur produit. Elle nous vantent qu’ils sont biologique, qui ne proviennent pas de la maltraitance des animaux, qu’ils sont écologiques. Que ceci soit vrai ou non là est une autre question ,mais ce qui est certainement vrai est que cela prouve que la science nous a fait prendre conscience de beaucoup de choses. Et Cette prise de conscience du monde a et va apporter un changement dans la conscience collective. Et la possibilité d’un monde meilleur est en cour de manifestation.

Et si l’amour savait, que ce n’est pas dans un livre, pas d’un dieu que nous le saurons mais  à travers la compréhension du monde que les sciences nous permettent, qu’il se dévoilera à nous ?

Et si l’amour savait ?

you

à propos de l´auteur

colay

Music , love, art,and Poetry

2 Commentaires

  1. Coco

    Merci pour ce texte , mais je suis d’accord en partie sur ton analyse . bien sur ,quand tu dis qu’il faut savoir pour aimer. C’est parce que je sais que le koki sale n’est pas bon pour ma santé que je ne te donnerai jamais ça c’est clair . mais d’un autre coté , savoir c’est aussi sa propre expérience , car la science a encore des points sur lesquelles , elle recherche , même ce qui fut certifié . ce sont les scientifiques qui nous disent de boire le paracétamol , d’autre aussi sont convaincu des propriété de la viande , j’en connais qui recommande du vin rouge tout les jours . donc je dirai , aimer c’est vivre a fond son expérience ou aimer c’est savoir par soi meme . coco <3

    • colay

      Merci coco que tu ais pris le temps de lire cet article . Je suis totalement d’accords avec ce que tu dis. Je le sais aussi et je sais que tout le monde qui a un peu la jugeote le saura aussi. Mais ici je pointe une certaine vision de l’amour qui serait autre que ce dont la majorité a l’habitude de penser… Ce truc des dieux , de l’au delà,. Moi je trouve que l’amour est terrestre, ici j’essai de le ramener à un simple chose , qui est le résultat ou la conséquence d’une façon de vivre. c’est mon point ici. Je progresse dans la réflexion en montrant en comparant les qualités de l’amour qui sont  » protéger, prendre soins, guérir, sauver, entretenir la vie de la manière la plus agréable avec le but des sciences qui est de faire pareil. voila pourquoi je pose la question là fin de mon article et si l’amour c’était le résultat des science? et si l’amour commençait après la connaissance? et si l’amour était le résultat de la science?… En plus ne confondons pas la science avec la profession scientifiques.. il y a des gens qui sont ont une profession scientifique mais qui ne comprennent rien de la science. si la science est vraiment appliquée avec rigueur , ce problème que tu expose va disparaître. C’est parce qu’on vit dans un monde qui tire sa source dans l’ignorance que n’importe qui peut dire n’importe quoi , et le reste accepte. Comme tu as si bien dit … c’est savoir soit même …mais soit même avec l’aide de la science appliquée . car la vérité c’est ce qui marche. et l’amour dont le monde présente là ça ne marche pas ..ca se voit .. mais l’amour que la science nous dévoile marche 🙂

Ecris ton commentaire

tu as surement utilisé HTML tags et attributs:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>